un événement en france

Les 10 tendances de l’événementiel pour 2013 – 1ère partie

Publicités

Parce que j’ai trouvé cette analyse de Julius Solaris particulièrement intéressante, je me suis permise de m’en inspirer librement pour la rédaction de cet article. Si vous souhaitez consulter la version originale, rendez-vous sur Event manager blog. L’auteur interviendra sur ce thème le 22 janvier prochain lors de la Be conference organisée par MPI en Belgique.

C’est en passant en revue 300 start-ups, certaines rencontrées sur IMEX ou EIBTM que l’auteur a pu définir ces 10 tendances de l’événementiel pour 2013.

Ce type de service s’est développé à une allure extrêmement rapide sur la toile. Il permet, via des sites internet, de financer des projets en faisant appel à la générosité des internautes. C’est le genre d’idée sur laquelle tout le monde est d’accord. En temps de crise économique et pour des événements de taille moyenne, cela permet aux event planners de donner vie à un projet et de minimiser le risque de s’aventurer en terres inconnues. Lorsque les sponsors sont difficiles à trouver, la vente de billets n’est donc plus l’unique solution.

Exemples : Reservoir FundsKiss kiss bank bank ou encore les Américains d’Event Stir

L’idée générale est d’utiliser un support numérique pour appréhender le team building ou l’incentive de manière totalement novatrice et interactive. Les interfaces mobiles correspondent tout à fait aux problématiques des jeux en équipe. Ce type d’événement représentant une part très importante du marché aujourd’hui, les event planners sont en recherche constante de nouveautés à proposer à leurs clients.

Exemple : Urban gaming

Bon, maintenant que vous savez ce que signifie « crowdsourcing », pas besoin de traduction pour ce sous-titre ! Il s’agit là plus d’un espoir que d’une réelle tendance. C’est ainsi que depuis quelques temps The South by SouthWest Conferences & Festivals choisit ses conférenciers. 2013 devrait être l’année pour commencer à permettre aux participants de choisir leurs orateurs grâce aux votes sur les réseaux sociaux. Certains services permettent même aux participants de choisir le temps de parole des conférenciers. Il serait finalement assez logique de se diriger vers ce type de solutions.

Ce que l’on remarque cette année, c’est que les event managers sont de plus en plus exigeants vis-à-vis de leur plate-forme de gestion d’événements. On ne peut plus se contenter d’avoir un outil pour la promotion, un pour la billetterie, un pour la gestion de résumés…
Nous nous dirigeons vers des solutions tout-en-un qui permettent à l’utilisateur de gérer depuis un seul et même tableau de bord : site internet et d’inscription, billeterie, paiement en ligne, réseaux sociaux, application mobile, gestion de contacts et promotion personnalisée, outils de gestion de projet.

Exemples : Cvent, Etouches, Atendy

De nouveaux services de mise en relation directe entre consommateurs se développent rapidement. Dans la vie de tous les jours, des sites tels que Airbnb, Covoiturage, Pretachanger surfent sur cette nouvelle vague appelée « consommation collaborative » qui a révolutionné de nombreux domaines et la manière dont nous consommons. Dans l’événementiel, de plus en plus de ventes horizontales de biens et de services devraient se mettre en place : covoiturage pour les événements, recherche de lieux… afin d’éviter notamment le sur-commissionnement du client final.

A suivre…

Publicités